La salle de séjour : des économies pour votre « écologis »

par Alexandra
0 commentaire

La production de l’énergie nécessaire à nos vies quotidiennes a un impact majeur sur l’environnement.

L’énergie nucléaire est ainsi contestée quant à la gestion des déchets radio-actifs sur le long terme et aux risques pour la santé et l’environnement en cas d’accident. Les energies fossiles (pétrole, charbon…) rejettent dans l’atmosphère des gaz responsables du réchauffement climatique : les gaz à effet de serre. C’est le cas également du gaz naturel, mais dans une moindre mesure. L’avenir est aux énergies renouvelables (solaire, bois, éolien…) dont l’empreinte écologique est minimale.

Prenez conscience de votre consommation d’énergie, l’énergie la moins polluante restera toujours celle que l’on n’a pas utilisée ! Être sobre et efficace dans l’utilisation de l’énergie permet donc non seulement de réduire sa facture, mais aussi d’éviter que de nouvelles unités de production ne soient construites.

Les appareils électriques

  • Faites la chasse aux “petites lumières rouges”: laisser ses appareils en veille peut représenter jusqu’à 10% de sa facture. Ordinateur, imprimante… sont concernés. Éteignez-les complètement (affichage digital compris), en appuyant directement sur le bouton ou en les débranchant.

Attention, néanmoins, à certains appareils comme les magnétophones, qui sont eux susceptible de perdre d’éventuelles programmations.

  • Un transformateur (celui du téléphone portable, lecteur CD, etc) laissé branché, mais inactive, continue de consommer l’électricité. Pour beaucoup d’appareils, appuyer sur “off” ne suffit pas : il faut les débrancher ou les alimenter par une multiprise avec interrupteur qui permet de couper directement l’alimentation.

Le saviez-vous ?  Une télévision en veille une journée entière consomme plus que lorsqu’on la regarde pendant la durée de deux films.

L’éclairage

  • Éteignez toujours la lumière en quittant une pièce
  • Profitez au maximum de la lumière du jour et optimisez son apport : installez-vous près des fenêtres pour lire et travailler, privilégiez les teintes claires qui réfléchissent la lumière
  • Adaptez la puissance de vos lampes à vos besoin ; une ampoule de 100w est rarement justifiée, et l’éclairage d’une pièce peinte dans une couleur claire nécessite des lampes de puissance moindre.
  • Il existe aujourd’hui de nouvelles solutions plus économiques et écologiques que les ampoules à incandescence. Quand vous changez d’ampoule, optez pour un modèle « basse consommation ».

Un peu plus chères à l’achat mais beaucoup plus économiques à l’usage, les ampoules fluocompactes utilisent 80% de courant de moins qu’une ampoule normale et consomment 25 à 50 fois moins qu’une ampoule halogène. Elles durent aussi 6 à 8 fois plus longtemps que les ampoules classiques. Au total, pour un prix d’achat moyen de 4.50€, vous économiserez environ 76€ sur leur durée de vie. Installez vos ampoules basse consommation dans les pièces où il  y a peu de passage. En effet, les éteindre et les allumer constamment peut parfois les abîmer.

  • Pensez à porter vos ampoules fluocompactes en déchetterie afin qu’elles soient recyclées, car elles contiennent du mercure, très polluant si vous les jetez avec les autres déchets.

Pour connaître l’adresse de la déchetterie la plus proche, contactez votre mairie.

  • Les tubes au néon récents sont aussi économiques que des ampoules basse consommation
  • Les appliques et certains modèles de lampes halogènes éclairent surtout le plafond !

Le chauffage

Le chauffage représente la plus grande part de la consommation d’énergie dans l’habitat. Avec l’eau chaude, il constitue les deux tiers de notre consommation énergétique.

  • Lorsqu’on peut choisir, l’idéal consiste à opter pour un mode de chauffage à base d’énergie renouvelable (bois, solaire, etc). Il est aussi possible d’adopter des systèmes individuels efficaces fonctionnant au gaz naturel, qui reste la moins polluante des énergies fossiles.

Le chauffage électriques gaspille beaucoup d’électricité et coûte cher à l’usage : il devrait être réservé à des cas spécifiques, tels que le chauffage d’appoint dans des locaux parfaitement isolés.

  • Vos besoins en chauffage sont étroitement liés à l’architecture et à l’isolation de votre habitation. Si vous avez de la chance de rénover ou de construire votre maison, vous pouvez réduire ces besoins de façon spectaculaire avec une conception écologique : consultez pour cela les ouvrages et les conseillers spécialisés.
  • Vérifiez régulièrement vos appareils de chauffage (chaudière, chauffe eau, cheminée, poële) : vous économiserez de l’énergie et de l’argent et vous augmenterez leur longétivité.
  • Installez un système de régulation (thermostats d’ambiance, robinets thermostatiques, sondes extérieures etc) permettant de maintenir la température dans chaque pièce en fonction de son utilisation et de la température extérieure. Vous économiserez de 10 à 25% par rapport à un chauffage non régulé et pourrez en outre bénéficier de réduction d’impôts.
  • Utilisez les systèmes de programmation (thermostats automatiques programmables, systèmes d’activation à distance etc) pour adapter au mieux votre consommation en chauffage.
  • Adaptez la température à votre activité : 20°C suffisent dans le séjour, 18 dans les chambres (16 la nuit). Chaque degré supplémentaire augmente la consommation énergétique de 7 à 11% selon l’isolation de l’habitation.
  • Pensez à baisser le chauffage quand vous aérez une pièce, quand vous sortez et dans les pièces orientées vers le soleil.
  • Placez des panneaux réfléchissant derrière les radiateurs qui renverront ainsi mieux la chaleur
  • Un double-vitrage et la fermeture des volets pendant la nuit contribuent aussi aux économies de chauffage.

La climatisation

  • En règle générale, mieux vaut l’éviter car elle peut augmenter votre facture d’électricité de 30%. Préférez l’installation de protections solaires (volets, pare-soleil, humidificateurs, etc), et profitez autant que possible de la fraîcheur des nuits et des vents.
  • Pour maximiser l’efficacité d’une climatisation, n’oubliez pas de fermer toutes les ouvertures de bien nettoyer les filtres et d’entretenir régulièrement le matériel. Réglez-la 4 ou 5 degrés au dessus de la température extérieure. Si vous choisissez d’augmenter l’écart, la facture et les rhumes qui s’ensuivront vous feront vite changer d’avis.

 

 

You may also like

Un petit mot ? (Les commentaires sont modérés avant validation, pour éviter les spams)