Mariages & Coronavirus : la situation actuelle !

par Alexandra
0 commentaire

Ce n’est un secret pour personne, la pandémie mondiale de Covid-19 a bousculé le monde de la fête, de l’événementiel… et de l’amour ! Difficile en effet de se passer la bague au doigt face à des restrictions non seulement nombreuses, mais très variables. Malgré les obstacles, la majorité des amoureux choisissent quand même de sauter le pas. Ainsi, les mariages en comité intime, une des grandes tendances de 2020, sont à la hausse. Et avec l’hiver qui approche, on s’attend à ce que la tendance se renforce. Se marier en extérieur par grand froid ne fait pas rêver tout le monde…

Comment réussir ses noces cet hiver ? Quelle est la situation actuelle et comment réconcilier mariage et restrictions ? Le Blog des Parents vous fait faire un petit tour d’horizon.

Le triste sort des mariages en grande pompe

Cet été, nombreux sont ceux qui ont décidé de reporter leur mariage à 2021. En effet, il est impensable pour beaucoup de se passer de la fête qui suit la cérémonie. Le champagne, la danse et les toasts enivrés font partie de l’aventure ! Or, les restrictions actuelles ont jeté un pavé dans la mare. La situation change très rapidement et la jauge de personnes autorisées se réduit un peu partout.

Actuellement, 67 départements français sont en vigilance élevée et 74 sont en zone rouge. Selon les régions, les règles peuvent varier considérablement. En Loire-Atlantique et en Sarthe, les festivités en salles polyvalentes sont limitées à 30 personnes. Tandis qu’en région parisienne, placée en alerte maximale, elles sont purement et simplement bannies pendant 15 jours. Convoler à la mairie et à l’église est autorisé au sein d’un groupe de 10 personnes maximum.

Ceux qui vivent dans les départements « sûrs » (non placés en zone d’alerte) comme la Bretagne et la Haute-Savoie ont théoriquement plus de marge de manœuvre. Les salles de fête sont généralement ouvertes tant que les précautions sont prises : port du masque, espaces entre les sièges, nombre d’invités réduits. Mais même dans ces régions, la situation peut basculer très rapidement. C’est pourquoi il est crucial de vérifier en ligne les règles mises en place dans son propre département.

Une solution : le mariage intimiste

Reporter la fête à 2021 n’est pas idéal pour tout le monde. D’une part, parce que se faire rembourser n’est pas évident. Or les jeunes mariés dépensent déjà des sommes astronomiques pour leur mariage (10 998€ en moyenne). 40% d’entre eux dépassent même leur budget d’environ 4000€.

D’autre part, parce que tout le monde en a déjà eu l’idée. Sébastien Labat, chargé de mission au château du Pape Clément (Gironde), révèle ainsi que « les mariés essaient de reporter à l’année prochaine. Mais ce ne sont pas les premiers puisque tous ceux de la période de confinement ont déjà reporté et réservé nos salles pour l’année prochaine ».

En théorie, la meilleure solution consiste donc à se marier à la mairie ou à l’église, puis célébrer chez soi en comité réduit. Dans ce cas, il faudra appliquer les mesures de précaution élémentaires.

Réussir ses noces chez soi : les bons gestes

Combien de personnes inviter à son mariage intime ? Théoriquement, les rassemblements dans un logement privé ne sont soumis à aucune régulation. En ce sens, la France se distingue de l’Espagne ou l’Allemagne qui ont d’ores et déjà interdit les soirées privées de plus de 10 personnes dans certaines régions.

Mais on l’aura compris, pour minimiser les risques, il faudra inviter le moins de convives possibles. Ne pas dépasser 30 personnes est un bon point de départ. Voire même 10, selon la taille du logement et le niveau d’alerte de sa région. Et il faut rester très vigilant : dans une tribune publiée au Journal du Dimanche le 13 septembre, 6 médecins rappellent que « plus une pièce est petite, plus elle contient de monde, moins elle est aérée, et plus vous augmentez les risques. »

Comment réduire ces risques ? En évitant d’abord d’inviter les personnes vulnérables (personnes âgées, ayant des difficultés respiratoires, etc.) On respectera aussi les gestes barrière habituels : tousser dans son coude, se désinfecter les mains fréquemment, et tâcher d’éviter de se faire la bise. Utiliser des couverts jetables (en bois, par exemple) est préférable. Bien aérer la pièce est également de la plus haute importance.

En tout cas, célébrer son mariage chez soi en comité réduit peut être une expérience très positive. Après tout, il s’agit d’une des grandes tendances mariage de ces dernières années. Et, cerise sur le gâteau, c’est très éco-friendly ! N’oublions pas que le mariage dit « éco-responsable » est une des valeurs-phare de 2020. Moins de gaspillage de nourriture, de consommation d’électricité… le mariage intime est bon pour la planète.

Mariage d’hiver en extérieur : une bonne idée ?

Bien entendu, dans les faits, la distanciation sociale est difficile à respecter en soirée privée. Et se réunir en huis clos comportera toujours un risque de « cluster ». Ceux qui ont un jardin seraient bien avisés de l’utiliser, car le virus se propage moins facilement en extérieur.

Évidemment, avec la baisse des températures, ce n’est pas le schéma idéal. Mais en ces temps troublés, on s’adapte ! Assurez-vous d’être bien emmitouflé et servez de bonnes tasses de vin chaud à vos invités. Les mariages d’hiver sont très tendances et permettent aussi de créer des décorations féériques, en installant des guirlandes dans les arbres par exemple. Rien n’empêche également de bouger en intérieur plus tard dans la soirée, et se réchauffer tous ensemble face à un bon feu de cheminée.

Quel avenir pour le mariage ?

Difficile à dire pour l’instant de quelle façon le Coronavirus va transformer le mariage traditionnel. Aux États-Unis et en Chine, on observe la montée des mariages virtuels, réalisés en ligne, auxquels sont parfois conviés des milliers d’invités.

Mais on peut douter que cette tendance continue une fois les restrictions levées : rien ne remplace la fête, et surtout en France, où 37% des jeunes mariés la citent comme motivation première pour se marier !

 

You may also like

Un petit mot ? (Les commentaires sont modérés avant validation, pour éviter les spams)